Situation préoccupante de l’ours brun dans les Pyrénées

Toutes les versions de cet article : [Català] [Castellano] [Français]

Semaine Sauver la Biodiversité

Ecologistes en Action, face à la prochaine célébration de la Journée Mondiale de la Biodiversité, prévient qu’avec une population de moins de 20 exemplaires, la survie de l’ours brun dans les Pyrénées est menacée, comme l’indiquent plusieurs rapports et publications de la communauté scientifique. La situation est particulièrement critique pour la population occidentale, composée de seulement trois mâles, n’ayant aucune possibilité de renouvellement si un renfort urgent de deux ou trois femelles n’est pas réalisé.

Le gouvernement français, a mis en oeuvre deux programmes de repeuplement avec le lâcher d’animaux de cette espèce. Après la fin de la seconde étape de ce programme, le Ministère de l’Environnement de ce pays en considère une troisième, et selon Ecologistes en Action, il serait prioritaire d’agir sur la population occidentale.

Sur le versant espagnol, les différentes administrations se limitent à des observations des actions développées du côté français des Pyrénées concernant le repeuplement en ours brun. Le Plan obsolète de Repeuplement de cette espèce en Navarre ne prévoit aucune mesure en ce sens, de plus il n’a pas été adapté correctement ni révisé comme ce plan le stipule lui même. Plus grave encore : les deux communautés autonomes espagnoles les plus concernées, l’Aragon et la Catalogne n’ont toujours pas approuvé ce plan, et de ce fait n’ont aucune politique connue en matière de gestion de l’habitat et de conservation de l’espèce, et ne respectent donc pas le mandat légal depuis 1991.

Face à cette situation critique, trente associations de France, d’Andorre et d’Espagne implantées dans les Pyrénées, parmi lesquelles Ecologistes en Action, ont décidé d’unir leurs efforts et de coordonner des actions visant à la conservation de l’espèce et de son habitat. Une des lignes de travail sera la pression sur les administrations afin qu’elles agissent de manière coordonnée, pour faire en sorte que le programme de repeuplement se poursuive jusqu’à ce que la population d’ours soit viable et que soient approuvés et coordonnés les plans de repeuplement territoriaux dans toutes les Pyrénées.


MANIFESTE OURS BRUN

Pour un plan global de restauration et de cohabitation avec l’ours dans les Pyrénées

Les associations pyrénéennes pour la protection de la nature d’Andorre, d’Espagne et de France, locales pour l’essentiel, mais également régionales et nationales, réunies le 9 mai a Erts (Andorra), dans le cadre du XXIIème colloque du Conseil International Associatif pour la Protection de Pyrénées (CIAPP)

EXPOSENT que :

Il y a 40 ans déjà, les premières mesures de protection de l’ours étaient prises. Et pourtant, sa survie à moyen et long terme n’est pas assurée. La petite population d’ours continue à être menacée par les accidents de chasse, la dégradation et la fragmentation de son habitat. De même, le patrimoine naturel dans le massif pyrénéen continu d’être mis à mal chaque année davantage.

La présence de l’ours est parfaitement compatible avec les activités humaines qui existent dans les Pyrénées : élevage, tourisme, chasse, etc. Ceci a été démontré dans le massif Cantabrique (Espagne) et les Abruzzes (Italie) où les activités humaines sont semblables à celles de notre massif. Dans ces zones l’acceptation de l’ours est un acquis. Dans les Pyrénées, tous les sondages réalisés sur les deux versants de la chaîne démontrent un ample soutient à l’ours.

L’ours nous offre l’occasion de démontrer que la préservation de la biodiversité et le progrès économique dans les Pyrénées sont parfaitement compatibles. La présence de l’ours, loin d’être un inconvénient, est un atout très important, notamment dans le domaine de l’écotourisme. La société demande une nature ben préservée et dans ce sens, la pérennité de cette espèce joue un rôle important.

Pour tout cela, ces associations

DEMANDENT que l’année 2010, proclamée par l’ONU année de la biodiversité, soit celle du lancement d’une action concertée pour la restauration, dans les Pyrénées, d’une population viable d’ours.

RAPPELLENT aux pouvoirs publics qu’ils doivent respecter leurs engagements et arrêtent en 2010 un nouveau plan qui sera présenté à toutes les parties puis mis en œuvre dans la durée sans être soumis aux aléas des jeux politiciens.

SOLICITENT le renforcement urgent de la population d’ours entrepris par la France.

ESPERENT que les autorités des deux versants des Pyrénées travailleront à une harmonisation des actions pour l’ours, avec la mise en place de plans de restauration coordonnés entre les communautés autonomes de Navarre, Aragon, Catalogne et la France, également qu’elles mettront en œuvre un plus important effort d’information et de concertation avec tous les secteurs sociaux des Pyrénées.

S’ENGAGENT à continuer leurs actions pour la conservation de l’ours dans les Pyrénées en sachant que la population des Pyrénées joue un rôle clé dans la préservation du plantigrade emblématique.

OFFRENT leur collaboration pour travailler avec tous les acteurs du massif pour que la restauration de l’ours, symbole et garant de la biodiversité dans les Pyrénées, permette de réaliser un grand pas vers un élevage, une agriculture et un développement véritablement durables.

Oui à l’ours dans les Pyrénées !

- CIAPP (Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées) France, Espagne, Andorre
- CAP Ours (Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours) France [1]
- ADN (Associacio per a la Defensa de la Natura) Andorre
- APAPMA (Associació Protectora d’Animals, Plantes i Medi Ambient d’Andorra) Andorre
- DEPANA ( Lligua per a la defensa del patrimoni natural) Catalogne
- Fondo Natural Aragón, Espagne
- Ecologistas en Acción Aragón, Espagne
- Amigos de la Tierra Espagne
- Federacion de CPN (Conocer y Proteger la Naturaleza) Espagne
- Fundación para la Conservación del Quebrantahuesos Espagne