Projet de développement de l’agriculture écologique

Toutes les versions de cet article : [English] [Castellano] [Français]

Qu’est-ce qui est le Proyecto de Fomento de la Agricultura Ecológica (Projet de développement de l’agriculture écologique) d’Ecologistas en Acción ?

Ce projet comprend des Actions formatives par rapport à la culture et la commercialisation des aliments écologiques, un Service de conseil pour la production agraire écologique, un Séminaire international au sujet des Canales Cortos de Comercialización (Circuits courts de commercialisation) pour l’Agriculture écologique, ainsi qu’une campagne pour le développement de l’activité agraire et la consommation des aliments écologiques.

Les destinataires de ce projet sont les personnes qui travaillent dans le milieu rural des Communautés autonomes espagnoles Castille-La Manche, Estrémadure et Andalousie. Le projet se développera entre octobre 2009 et février 2011.

La réalisation de ce projet est possible grâce à l’accord signé entre Ecologistas en Acción et la Fundación Biodiversidad, dans le cadre du programme EmpleaVerde, avec le cofinancement du Fonds social européen.

Buts du projet
Avec ce projet, on prétend d’atteindre les buts suivants :
Une gestion plus durable des exploitations agraires préexistantes.
La conversion vers l’agriculture écologique des exploitations agraires préexistantes.
La création de nouvelles entreprises de production agraire écologiques.
Des améliorations du management et de la commercialisation des fermes agroécologiques.

Destinataires du projet
Les destinataires de ce projet sont les personnes en actif qui travaillent dans le milieu rural et qui résident dans les Communautés autonomes Castille-La Manche, Estrémadure et Andalousie. On prétend d’incorporer, au total, dans notre projet 820 travailleurs de ces territoires.

Parmi les résidents de ces régions, ceux qui auront de la priorité au moment d’avoir accès aux services offerts, ce sont les groups suivants :
Les femmes.
Les personnes handicapées.
La population étrangère.
Les personnes âgées de plus de 45.
Les travailleurs peu qualifiés.
Les habitants des régions dépeuplées et des Espaces protégés (Réserves de la biosphère, Parcs régionaux, naturels et nationaux, Zones d’intérêt communautaire, Zones importantes pour la conservation des oiseaux).
Les travailleurs du secteur de l’environnement (Gestion des déchets, Énergies renouvelables, Gestion des Espaces naturels, Éducation à l’environnement, Agriculture écologique).

Actions prévues
Le projet sera réalisé depuis une intervention intégrale, qui prendra forme entre octobre 2009 et février 2011, au moyen de trois lignes d’action : formation, conseil et promotion des Circuits courts de commercialisation. Au moyen de ce projet, on tient à accroître l’activité agraire écologique dans le territoire objet de ce projet en se concentrant sur les collectivités socialement sensibles dont les femmes, les travailleurs peu qualifiés et la population étrangère.

Plus précisément, la formation offre une introduction à l’agriculture écologique en général, ainsi qu’à la correcte gestion économique des fermes agroécologiques. Ceci se penche sur certaines cultures prédominantes dans les régions sujettes du projet qui montrent aussi des facilités de conversion à la culture écologique, dont l’olivier, ou sur les productions qui créent plus de rentabilité par unité de superficie, de la main d’œuvre et qui présentent de la potentialité pour ouvrir le marché écologique, comme la culture fruitière. Finalement, on s’occupera de la gestion des déchets agraires qui représentent un grand problème mais aussi une importante potentialité face à la fertilisation écologique des cultures ce qui est un facteur restrictif important, dans certaines zones, qui limite l’expansion de l’Agriculture écologique.
Cette formation sera accompagnée d’un Service de conseil permanent dirigé aux personnes qui veulent convertir leurs pratiques agronomiques conventionnelles à la culture écologique, ainsi qu’améliorer les pratiques agronomiques des exploitations écologiques déjà certifiées et la commercialisation de leurs produits. Également, une grande campagne de promotion de l’agriculture écologique parmi les travailleurs et les consommateurs du milieu rural sera développée dans les territoires destinataires du projet.
Le développement des Circuits courts de commercialisation (CCC) sera le point fondamental de notre tâche, car il s’agit de la meilleure opportunité pour les petites fermes, lesquelles présentent un potentiel supérieur de conversion vers l’agriculture écologique et de création de revenus pour la population permanente du milieu rural. Dans ce sens ci, notre projet finira avec la réalisation d’un Séminaire international sur les CCC, à la fin 2010, où l’on exposera les modèles de relations entre les producteurs et les consommateurs développées avec succès dans plusieurs pays dont le Japon et les Etats-Unis, ou dans des territoires plus proches, plus récemment, comme la France, le Portugal et l’Italie, afin de dynamiser ce mouvement dans les territoires de notre projet.

ActionDuréeDatesLieu
Campagne de promotion de la production et de la consommation agroécologiques. Nov 2009 – Jan 2011 Castille-La Manche, Estrémadure et Andalousie.
TConseil technique en présence et itinérant au sujet de la conversion et la culture écologiques. Nov 2009 – Jan 2011 Castille-La Manche, Estrémadure et Andalousie
Conseil technique à distance (en ligne et par téléphone) au sujet de la conversion et la culture écologiques Nov 2009 – Jan 2011 Castille-La Manche, Estrémadure et Andalousie
ISéminaire international au sujet des Circuits courts de commercialisation pour l’Agriculture écologique 8 h Nov - 2010 Córdoba
Cours partiellement en présence d’introduction à la production agroécologique.
.
300h (80 h en présence) Sept 2010 – Jan 2011 Castille-La Manche
Cours d’arboriculture fruitière écologique.
32
32 Fév 2010 Cáceres (province)
Compostage et gestion de sous-produits et déchets agraires.
32
32 Avr - 2010 Castille-La Manche
léiculture écologique 32 Juin- 2010 Castille-La Manche
Commercialisation et gestion des exploitations agroécologiques. 32 Dec - 2010 Castille-La Manche

L’agroécologie : une alternative durable au développement

L’activité agraire en Espagne qui était l’activité économique principale des sociétés humaines est devenue, pendant la deuxième moitié du XXe siècle, une activité résiduelle. Depuis 1975, la population agraire en actif a baissé du 25% au 4% actuel ; pendant cette période plus d’un million et demi d’emplois a disparu dans ce secteur, ce qui signifie une violente reconversion du même qui a provoqué de profonds changements sociaux et culturels par rapport à l’urbanisation de la population espagnole, dont un 75% était rurale en 1900, actuellement réduit au 25%. Au même temps, un processus d’extensification à été créé dans des zones moins rentables, réduisant l’embauchage de main d’œuvre à cause de l’implantation des cultures subventionnées de commercialisation garantie et des prix contrôlés par l’UE, provoquant la sous-utilisation assez généralisée des ressources agraires dans plusieurs régions.

Pourtant, depuis 2009, l’Espagne est le pays à la superficie la plus grande d’exploitations de culture écologique et le nombre d’exploitations certifiées augmente plus d’un 10% tous les ans depuis le milieu des années 90. Cela représente une opportunité très importante pour le développement rural dans ces zones qui aura des effets indéniablement positifs sur l’environnement. Le support à la conversion de nouvelles exploitations à la culture écologique, c’est une proposition de très intéressant pour la création de richesse et de l’emploi dans ces zones, au moyen de l’usage d’une façon plus intensive du territoire et de la force de travail1, grâce à des pratiques durables qui produisent une rentabilité plus élevée. Simultanément, le développement de la consommation intérieure espagnole d’aliments écologiques, spécialement dans les zones de production, c’est le support complémentaire pour la création de modèles agroécologiques de Développement rural, reliées aux CCC, qui permettront de tourner les valeurs ajoutées des productions agraires en bénéfice de petites exploitations et de la population rurale, en améliorant les économies rurales d’une façon durable.

C’est pour cela qu’Ecologistas en Acción a proposé ce projet de promotion de la production et de la consommation des produits écologiques dans trois des régions espagnoles aux processus d’extensification productive les plus ressentis : Castille-La Manche, Estrémadure et Andalousie. Dans ce même cadre, on considère que la réactivation des ressources agraires (fermes, canaux d’irrigation, communautés d’irrigateurs, édifications agraires, etc.) abandonnées ou sous-utilisées pendant le processus d’industrialisation des productions agraires et de desagrarisation du milieu rural, peuvent être une proposition intéressante pour les affaiblies économies rurales.




Visiteurs connectés : 307